Deux grenoblois dans le sud

Deux grenoblois dans le sud

Le fort du Saint Eynard

Carte_visite_StEynard_web.jpg

 

Le fort du Saint-Eynard est situé au sommet du Mont Saint-Eynard, à 1338 mètres d’altitude dans le Massif de la Chartreuse.  Il est accessible à pied et en voiture (route fermée en hiver), et abrite aujourd'hui un restaurant et un musée, ouverts l'été. Il offre une vue panoramique à 360° remarquable sur les Alpes et sur Grenoble.

 

Le fort du Saint Eynard a été construit entre 1873 et 1879. Il est le dernier des sept forts construits pour la ceinture fortifiée de Grenoble, sur plus de 274 410 m² et sa construction a coûté 1 155 833 Francs de l'époque. Le principal rôle du fort était de protéger le massif de la Chartreuse, et notamment  les villages de Sarcenas, Quaix-en-Chartreuse et Saint-Égrève. Il surveillait la route venant de Savoie par le col de Porte et protégeait d’une une possible invasion. Ce fort abritait à l'époque plus de 477 hommes et 25 pièces de canon. D’un côté la falaise et de l'autre par un fossé creusé à même la montagne. Imprenable, il n’a toutefois jamais servi et fut déclassé par l'armée le 26 mars 1962, puis racheté par les communes du Sappey-en-Chartreuse et de Corenc.

 

Actuellement, le fort est géré par la Fondation du Fort Saint-Eynard. Un restaurant et un musée accueillent d'ailleurs chaque année de nombreux visiteurs pour des visites commentées dans des salles d'exposition animées de maquettes, des reconstitutions de la vie du fort, des expositions civiles et pittoresques, diverses manifestations festives, séminaires, conférences, banquets, ou soirées privées complètent les possibilités qu’offre le fort du saint Eynard.

 

Le restaurant du saint Eynard permet aux gourmets de découvrir la gastronomie dauphinoise dans une ambiance conviviale, un décor sans prétention « à la montagnarde » en altitude et dans un environnement remarquable, gastronomie oh combien fameuse dont le célèbre gratin dauphinois, les ravioles, terrines et charcuteries régionales, sans oublier les apéritifs et digestifs du terroir (chartreuse, génépi, gentiane, vins et eaux de noix, absinthe etc). Les randonneurs trouveront également et à toute heure des assiettes et encas de produits locaux, crêpes et glaces.

 

En 2015, en Isère, seuls trois des six forts construits à cette époque ont été restaurés : le Mûrier, le Bourcet et le Saint-Eynard.

 

A noter que le fort est ouvert de mai à octobre, et que des visites guidées sont possibles toutes les dimanches après-midi à 14 h 30 et 15 h 30.

 

Pour ma part, j'adore aller tout la haut pour la vue magnifique que l'on a sur Grenoble et les montagnes environnantes. Un plaisir pour les yeux, un peu d'air frais, et de jolies balades à faire autour. 

A faire au moins une fois !

 

 



21/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 63 autres membres