Deux grenoblois dans le sud

Deux grenoblois dans le sud

GRENOBLE : capitale du Dauphiné

Capture d’écran 2018-10-07 à 12.07.51.png

 

 

Nichée au cœur de la vallée de l'Isère entre trois massifs montagneux (la Chartreuse, le Vercors et la chaîne de Belledonne (le Y grenoblois) Grenoble, qui je le rappelle n'est pas une station de ski, est la ville la plus plate de France  à 216 m d'altitude seulement, affiche un dynamisme sans pareil. Rien à voir avec la représentation d'une petite ville endormie au pied des montagnes que l'on pourrait s'imaginer.

 

Grenoble est la capitale économique, culturelle et touristique de l'Isère et plus largement des Alpes françaises. Ville de l'énergie hydro-électrique, 8ème ville étudiante de France et pionnière en matière de tourisme dès la fin du XIXe siècle, Grenoble à su démontrer une vitalité certaine dans un environnement opportun à l'évasion sportive. Grenoble est en effet le point de départ de diverses activités de plein air, et notamment la randonnée et les sports d'hiver. Ville natale d'illustres personnages tel que le romancier Stendhal, Grenoble présente également un patrimoine aussi riche que varié, en lien avec son histoire atypique. En se promenant à pied dans le centre ville et en prenant le temps de lever un peu les yeux, on remarque très vite ses édifices religieux, ses façades étonnantes à découvrir, ses nombreuses places, fontaines et parcs.

 

Grenoble, c'est aussi une offre muséographique importante. On compte une dizaine de musées à la portée de tous. Beaux-Arts, art et histoire, histoire régionale, histoire naturelle… Il y en a pour tous les goûts. Petit avantage, beaucoup de ces musées sont en accès libre, c'est-à-dire gratuit. Enfin, bien que très touristique, le téléphérique de Grenoble est absolument incontournable. Il faut monter à bord des bulles qui conduisent à la Bastille d'où la vue panoramique est imprenable : l'Isère, la ville, les montagnes… et le décor de nuit est encore plus pittoresque, si on se laisse entraîner à rêvasser au bord des falaises, face au spectacle lumineux d'une ville éveillée…

 

UN PEU D'HISTOIRE

 

Les origines de Grenoble remontent à plusieurs siècles avant JC. Alors appelée Cularo, la cité s'articule principalement autour de l'actuel quartier Saint-Laurent, (aussi appelé le quartier italien) c'est-à-dire au pied de la Chartreuse.

 

Au IVe siècle, sous la domination de l'Empereur romain Gratien, la ville prend le nom de Gralianopolis. Au fil des siècles, cette prononciation évoluera jusqu'à donner Grenoble. C'est au XIIe siècle qu'est créé le Dauphiné, territoire indépendant du royaume de France. Ce qui permettra alors aux Dauphinois de jouir de certaines libertés par rapport au pouvoir monarchique en place. En 1446, s'installe alors le Parlement du Dauphiné à Grenoble, ce qui fait de la ville la troisième ville parlementaire de France. Au XVIe siècle, les ducs Lesdiguières relèvent la ville affaiblie par la peste et les guerres de religion. Au XVIIe siècle, Grenoble (plus exactement Vizille) s'illustrera en amont de la Révolution française par sa « Journée des Tuiles », révolte populaire du 7 juillet 1788. Au XIXe siècle, Grenoble sera poussée par un impressionnant développement industriel, notamment dans la ganterie. Du XXe siècle, on retiendra l'essor de l'énergie hydroélectrique et, dans un autre registre, du tourisme, ou encore les Jeux Olympiques de 1968 qui ont fait exploser la notoriété de la ville dans le monde entier.

 

GRENOBLE EN QUELQUES CHIFFRES (chiffres 2007)

 

Population : 157 500 habitants, Superficie : 18,13 km², Densité : 8 463 hab / km²

Revenu par ménage : 15 115 € / an. 867 grenoblois paient l'ISF

Population active : 68 291, Chômeurs : 10 971, Taux de chômage : 8,2%

Prix au m² (vente) : 2 935,79 € / m², Prix au m² (location) : 12,42 € / m², Taux de propriétaires : 36,4 %

 

GRENOBLE VILLE D'ART PAR EXCELLENCE

 

Avec ses 10 musées, Grenoble apparaît comme une ville de province très riche d'un point de vue artistique et patrimonial.

 

En effet, les établissements culturels grenoblois traitent tant du patrimoine ethnologique, de la Préhistoire à nos jours, que de l'art contemporain en passant par l'art ancien et surtout l'Art Moderne.  Pour ces derniers thèmes, il faudra vous rendre au musée de Grenoble, Musée d'intérêt national qui, dressant un large panorama de l'histoire de l'art occidental, compte parmi les plus prestigieux musées des beaux-arts d'Europe. Le Centre national d'art contemporain, véritable vitrine de l'art actuel complète la panoplie. Le musée de l'Ancien Evêché et le musée Dauphinois vous explique l'histoire locale. Le musée de la Résistance et de la Déportation en Isère propose de replonger dans une période bien peu glorieuse de l'histoire récente, celle de la Seconde Guerre mondiale.  Le musée Saint-Laurent présente quant à lui l'archéologie de la région. Dans le même esprit, le musée d'histoire naturelle présente le patrimoine naturel du Dauphiné, tant au plan géologique qu'animal ou végétal. Enfin, quelques musées thématiques complètent l'offre culturelle de Grenoble : le musée Stendhal, dédié au célèbre écrivain natif de la ville, le musée des Troupes de Montagne, relatif aux brigades d'infanterie des Alpes et le musée des Automates caractérisé par ses boîtes à musiques., le musée des sciences médicales, le Centre d'Art Bastille, le musée bibliothèque , la Casemate, centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle de Grenoble ;

 

GRENOBLE VILLE MODERNE

 

Pour en faire une ville moderne par excellence, ouverte sur le reste du monde, la municipalité redouble d'idée de manifestations :

 

-la nuit des musées (visite des musées de la ville de nuit, gratuitement),

-le Challenge Michelet (manifestation sportive qui regroupe chaque année pendant une semaine, 350 jeunes de 13 à 18 ans, qui se rencontreront du autour de 6 disciplines : athlétisme, natation, basket-ball, football, cross et escalade

-La quinzaine du commerce équitable : Tous les acteurs du commerce équitable sur Grenoble et ses environs se mobilisent.

-La fête de la nature : dans le cadre de l'année de la Biodiversité 2010, la Ville de Grenoble s'associe avec la FRAPNA (Fédération Rhône Alpes de protection de la Nature) pour organiser la journée de la Fête de la Nature à la Bastille.

-2010 : année de la biodiversité dans le monde et à Grenoble qui répond à l'appel des Nations Unies et toutes les composantes de la ville seront mobilisées autour de cette cause majeure. De nombreux temps festifs vont permettre aux grenoblois de s'approprier ce thème de la biodiversité tout au long de l'année.

-Concours des Maisons et Balcons Fleuris : une façon personnelle et unique de contribuer à l'embellissement de la ville. Un balcon ou une terrasse fleurie, visible de la rue, donne incontestablement une belle allure à la ville et le promeneur ou visiteur appréciera le charme des fleurs, plantes et végétaux.

-Balades roller de Grenoble : Tous les vendredis soirs, l'association Grenoble Roller organise deux parcours de balades. Départ de l'anneau de vitesse à 20h30

 

et bien d'autres manifestations tout au long de l'année.

 

GRENOBLE ET LA MONTAGNE

 

Forte d'un environnement montagnard exceptionnel, Grenoble est partie prenante est consciente des enjeux culturels, économiques et politiques qui s'y associent.

 

En 1996, la Ville de Grenoble met en place une mission montagne pour accompagner et organiser des évènements, des animations, des conférences sur les multiples thèmes associés à la montagne. La mission montagne organise avec ses partenaires les Rencontres du cinéma de montagne programmées début novembre. Quatre soirées de projections de courts réalisés en expéditions dans le monde entier présentés en présence des protagonistes, un rendez-vous incontournable pour les passionnés de montagne qui connaît un succès exponentiel.

 

La Maison de la Montagne est là pour informer et renseigner tous les publics sur les différentes possibilités d'activités de pleine nature.

 

GRENOBLE VILLE D'ARTISTES

 

Par la qualité et la notoriété des artistes qui y travaillent, la densité de ses équipements culturels et l'importance des moyens qu'elle mobilise, Grenoble est reconnue comme une ville culturelle de tout premier plan en France.

 

L'intervention publique de Grenoble dans le domaine de la culture repose sur les missions confiées aux équipements dont elle a directement la charge, mais aussi sur les relations partenariales qu'elle a établies avec les établissements publics : Maison de la Culture et la Régie 2C ainsi que  les grandes institutions, les compagnies artistiques, et plus largement les associations qui contribuent à la vitalité culturelle de la ville. Par son action, elle s'attache à promouvoir un véritable développement culturel et artistique de la cité : des arts de la scène aux arts plastiques en passant par le livre, le patrimoine, le cinéma et la culture scientifique, technique et industrielle ; soutenir les démarches artistiques, les expressions contemporaines et les lieux culturels dans toute leur diversité ; établir des rapprochements entre la création, la diffusion et la formation ; favoriser la circulation des publics et des œuvres, autant de voies que la Ville de Grenoble explore au quotidien.

 

Près d'une quarantaine de compagnies de danse ont élu domicile à Grenoble, ce qui est assez considérable pour une ville de 155 000 habitants. Territoire de musiques plurielles où se croisent et se côtoient les tenants des genres musicaux les plus variés, Grenoble offre à ses citoyens l'accès à la musique grâce à ses nombreux lieux et équipements de spectacles mais aussi grâce à l'activité inlassable des nombreuses associations musicales que la Ville soutient. 

 

L'Oreille en Fête, les 38ème Rugissants et les Musiques Nomades, le Grenoble Jazz Festival  et le Cabaret Frappé, le festival Rocktambule autant de manifestations qui permettent aux Grenoblois de découvrir ou de retrouver autant de talents, d'ici et d'ailleurs, qu'il existe de sensibilités musicales.

 

Le Millésime est un festival oenologique et musical qui a lieu chaque année mi-octobre, place Victor Hugo.

 

La Régie 2C, dispositif unique en France, regroupe deux équipements dôtés de salles de création et de diffusion ainsi que de locaux de répétition : Le Ciel et La Chaufferie.

 

Le Ciel qui est un lieu de diffusion, d'aide à la création scénique et musicale, et de soutien au développement de projets, et La Chaufferie, un centre de ressource et d'information, lieu de répétition et d'aide à la création scénique, lieu de formation musicale en collaboration avec le Conservatoire de Grenoble.

 

La Ville de Grenoble abrite historiquement un grand nombre de metteurs en scène et d'équipes artistiques dans le domaine du théâtre.

 

La Ville suit et soutient les compagnies artistiques dans leur travail de création, diffusion et médiation culturelle en direction des publics par des subventions d'aide aux projets et des résidences dans les salles de spectacles municipales D'autres attentions sont portées aux conditions de travail en répétition des compagnies telles que la mise à disposition du théâtre des Peupliers, des salles mutualisées de la Caserne de Bonne ou encore du Théâtre Prémol.

 

Le Centre National Dramatique des Alpes, exerce au sein de la ville des missions de création, de production d'équipes prometteuses et de transmission de l'art dramatique.

 

Le paysage des arts plastiques est marqué par la présence forte de trois institutions, le Musée de Grenoble, le Magasin-Centre National d'Art Contemporain et l'école supérieure d'art. A ces structures s'ajoutent l'Artothèque et un réseau de galeries qui témoignent des différentes sensibilités et expressions artistiques de notre temps mêlant diverses disciplines telles que la peinture, la photographie, la sculpture, la vidéo ou encore la musique.

 

Institutions, galeries, et lieux intermédiaires dessinent un environnement propice à des pratiques amateurs. Des ateliers d'initiation ou de perfectionnement pour adultes et enfants, sont proposés par les associations et par l'école supérieure d'art.

 

Afin de conserver et valoriser ce patrimoine, la ville s'est engagée dans un programme pluriannuel de restauration. La relance de la commande publique se traduit notamment par la réalisation du 1% artistique de la Maison de la Culture et par l'opération Grenoble, ville objet culturel, qui s'inscrit dans la problématique de l'art et la ville.

 

GRENOBLE POLE SANTE

 

Du point de vue de la santé, Grenoble comprend plusieurs établissements hospitaliers publics regroupés au sein du CHU de Grenoble qui regroupe essentiellement des pôles cliniques en médecine et en chirurgie, un service d'accueil des urgences, et des pôles d'imagerie médicale et de biologie (Institut de Biologie et de Pathologie mis en service en 2010). Toujours sur la même commune se situe l'hôpital de La Tronche, il comprend le tout nouvel hôpital couple/enfant (mis en service en 2008) qui regroupe les services de gynécologie, d'obstétrique, de pédiatrie et de néonatologie. Le site de l'hôpital de La Tronche rassemble aussi des services de gériatrie, de neurologie et de psychiatrie.

 

Au sud de l'agglomération, à Échirolles, se trouve l'hôpital Sud qui gère les services de chirurgie orthopédique et la traumatologie du sport, avec un accueil des urgences de jour dans cette discipline. Depuis août 2009 l'hôpital sud a été rejoint par l'institut de rééducation anciennement implanté sur le plateau des Petites roches à Saint Hilaire du Touvet. De nombreuses cliniques se répartissent également sur le territoire.

 

La ville de Grenoble a obtenu la première place du  Palmarès santé, publié par la revue Impact médecine en 2008. Le CHU de Grenoble a été désigné comme le plus sûr de province par l'express et 5e au niveau national en 2009.

 

GRENOBLE VILLE SPORTIVE

 

Les principaux lieux actuels de manifestations sportives sont :

 

-Le Stade des Alpes, d'une capacité de 20 000 places et considéré comme un des stades les plus modernes de France ; (fief du GF38)

-La patinoire Pôle Sud ; sa capacité d'accueil de spectateurs est de 3 496 places assises (plus grande patinoire en capacité de la Ligue Magnus) dans la halle sportive ; (fief des Bruleurs de Loups)

-Le Stade Lesdiguières : d'une capacité d'accueil de 12 000 places assises. (fief du  FCG Alpes Rugby)... sans aucun doute, l'un des endroits que je préfère... nostalgie nostalgie !

-Le Palais des sports situé dans le parc Paul-Mistral.

-l'anneau de vitesse situé dans le parc Paul-Mistral et servant aujourd'hui de piste de roller ;

-la Halle Clémenceau, ancienne patinoire reconfigurée en salle omnisports, est située dans le parc Paul Mistral à proximité du palais des Sports et du stade des Alpes ;

-les pistes olympiques de Chamrousse et toutes les stations environnantes,

-la Salle d'escalade Espace Vertical sur le site Bouchayer-Viallet représente une activité de montagne en plein essor, ainsi que la via ferrata de Grenoble sur la colline de la Bastille. De plus, de nombreux sites naturels d'escalade sont répartis dans les trois massifs entourant la ville, représentant des milliers de voies tous niveaux confondus.

 

Grenoble n'a eu de cesse, depuis les jeux de 1968 d'accueillir de grands événements sportifs prouvant ainsi sa capacité d'organisation et d'adhésion de sa population aux grandes « messes » du sport : championnats d'Europe indoor d'athlétisme, Coupe Davis, Masters de la perche, championnats du monde de boxe, matches internationaux de basket-ball, de volley-ball, de handball ou de hockey sur glace, compétitions internationales de gymnastique ou de patinage sur glace, critérium du Dauphiné Libéré, Six jours cyclistes, jumpings internationaux, etc.

 

Toutefois l'image du sport grenoblois ne se limite pas aux sports d'hiver. La capitale des Alpes est riche de 350 clubs exerçant dans soixante-cinq disciplines différentes représentant 33 000 athlètes licenciés et 1 800 cadres dirigeants. Un Grenoblois sur trois pratique une activité sportive de compétition ou de loisir.

 

Les clubs grenoblois les plus connus sont l'Aviron Grenoblois, les grizzlys de Grenoble évoluant en nationale 1, championnat de France de baseball, le Grenoble basket 38, le Grenoble Cyclisme 38, les  Centaures de Grenoble, deux fois vainqueurs du casque d'argent en 1988 et 2004 (football américain), actuellement en 2e division, le GSMHGUC pour le hand, le Hockey Club de Grenoble (hockey sur gazon et hockey en salle) les yétis de Grenoble, ténors de la ligue élite du championnat de France de roller, le Trampoline club du Dauphiné, le volley université club et tant d'autres…

 

ENSEIGNEMENT - 2EME POLE SCIENTIFIQUE DE FRANCE

 

L'agglomération de Grenoble est un des grands centres d'enseignement supérieur en France (plus de 60 000 étudiants), en particulier dans le domaine scientifique. On y compte trois universités et plusieurs grandes écoles et deux écoles de commerce. L'UIAD, l'Université-Inter-Ages du Dauphiné propose des cours aux seniors. La ville possède également un lycée hotelier qui a la particularité de posséder son propre hôtel d'apprentissage. (l'Hotel Lesdiguières). La cité scolaire internationale permet aux élèves dotés d'un excellent niveau en langues étrangères, de bénéficier d'une scolarité bilingue et de la valider par un diplôme international équivalent au bac en anglais, allemand, espagnol, italien, arabe ou portugais.

 

Après la Houille Blanche et la ganterie, la ville s'est réorientée et elle est réputée aujourd'hui pour être un important pôle de recherche scientifique, elle accueille, en outre, plusieurs entreprises spécialisées dans les nouvelles technologies  Le tourisme représente aussi une part non négligeable de l'économie locale avec les nombreuses stations de sports d'hiver implantées dans la région.

 

Le Polygone (pôle scientifique) : La recherche scientifique tient une place primordiale dans l'agglomération grenobloise. Le Polygone scientifique ainsi que d'autres lieux de l'agglomération regroupent huit organismes de recherche nationaux, quatre centres de recherche internationaux et trois centres techniques industriels. De plus les universités possèdent aussi de nombreux laboratoires de recherche. Cette recherche de haut niveau s'appuie sur la présence à Grenoble d'équipements de renommée mondiale, à l'image de l'ESRF  l'un des trois plus importants synchrotrons de de la planète, ou du réacteur de recherche de l'Institut Laue Langevin qui constitue la source de neutrons la plus intense du monde.

 

L'expertise de Grenoble en matière de hautes technologies s'organise principalement autour de trois domaines 

-Un pôle numérique et logiciel qui comprend le domaine des micro et nanotechnologies, ainsi que l'informatique et l'électronique.

-Un pôle bio-technologies dans le domaine des biotechnologies et de la bio-informatique.

-Un pôle lié aux nouvelles technologies de l'énergie ;  Grenoble occupe aujourd'hui une place importante pour le développement et l'expérimentation de l'énergie solaire photovoltaïque et de la pile à combustible.

 

Grenoble fut aussi une des premières villes de France à posséder un technopôle, Innovalée en 1971. Tous ces domaines font de Grenoble, avec 21 000 chercheurs (14 500 dans la recherche publique, 6 500 dans la recherche privée), le 2e centre de recherche en France après Paris, et un pôle de recherche scientifique majeur en Europe ce qui lui vaut parfois le surnom de « Sillicon Valley française ».

 

 

CONCLUSION

 

Grenoble serait elle une ville où il fait bon vivre ? Je laisse les grenoblois en juger, j'ai dû quitter Grenoble en 2006, pour le Sud de la France... En restant très superficielle, si je sais ce que j'ai quitté, je ne savais pas vraiment ce que j'allais trouver, mais après plus de 11 ans, je sais que j'ai quitté sans regrets la pollution, les intempéries, la neige et le stress au quotidien. Par contre, j'ai malheureusement aussi laissé derrière moi un environnement et des décors naturels grandioses, sublimes, une multitude de paysages changeants au fil du temps et des saisons, des couleurs, des odeurs et j'ai quitté à regret mes montagnes... mes chères montagnes, qui dans mon coeur ne seront jamais remplacées ou compensées par la vue de la grande bleue, qui même si elle est reposante et splendide, n'en reste pas moins toujours égale à elle-même, de l'eau à perte de vue...

 

J'ai aussi laissé derrière moi une ville qui bouge, qui vit, animée avec tout à proximité... restaurants, boîtes de nuit, lieux de concerts et d'animation, bar à thèmes, lieux de rencontre, festivals, le choix est vaste et varié... Grenoble est bel et bien une ville moderne et vivante qui regarde devant...

 

Alors grenoblois et grenobloises, si vous ne vous sentez pas bien chez vous, visitez et surtout habitez d'autres régions et vous prendrez très vite conscience de tout ce que vous aviez à portée de mains...

 

 




10/06/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres