Deux grenoblois dans le sud

Deux grenoblois dans le sud

VIDEO La grotte de DARGILAN et l'AVEN ARMAND

LA GROTTE DE DARGILAN

 

La grotte de Dargilan était complètement ignorée dans la région, lorsque le jeune Sahuquet y pénétre vers la fin de l'automne de 1880. C'était un jeune berger, commis à la garde du troupeau de l'une des fermes voisines.

 

Un jour, il voit un renard pénétrer dans une fissure de roche et veut le capturer… Après plusieurs heures de travail, il s'aperçoit que la fissure va en s'élargissant, passe au travers de l'ouverture agrandie et se retrouve au seuil de la première salle. Très effrayé par les premières stalagmites et par la résonance de sa voix dans l'immensité obscure, il n'insiste pas.

 

C'est à cette époque qu'arrive dans la région un jeune géographe de 24 ans, E.A MARTEL, qui inspecte la grande salle de l'entrée, (cinq puits profonds). L’exploration et la visite complète et détaillée de la grande salle et des autres parties de la grotte ont lieu en 1888. En 1891, la propriété immobilière de Dargilan est transférée à MM. Schitz et Consorts qui se proposent d'en organiser régulièrement la visite. La Société qu'ils forment à est dénommée La France Pittoresque. Elle est remplacée par la Société des Gorges du Tarn, puis par la Société Anonyme de Dargilan. En 1910, des câbles électriques sont posés, permettant un éclairage successif de toutes les salles.

 

Actuellement, Dargilan est une des grottes les mieux aménagées que l'on puisse visiter, grâce à des travaux effectués en 1982 par M. Ephrem PASSET, avec les techniques actuelles, le visiteur peut la parcourir sur 1 km un monde féérique…

 

 

L’AVEN ARMAND :

 

Situé à 970 mètres d'altitude, l'Aven Armand est un puits naturel du Causse Méjean, plateau de calcaire jurassique lozérien qui s'inscrit entre les gorges du Tarn et les gorges de la Jonte. L'Aven Armand fait partie de la commune d'Hures la Parade (Lozère).

 

Le funiculaire permet un accès facile à la grotte jusqu'a la première plate-forme d'ou l'on peut admirer la totalité de la salle, puis la visite continue à pied sur un parcours de 500 m environ avec d'un guide expérimenté. Cette grande salle, de forme ovale, mesure 120 mètres de long sur 60 mètres de large. Fortement inclinée, elle descend jusqu'à 112 mètres en dessous de l'orifice du puits, son volume total étant de l'ordre de 200 000 m³. Dans sa moitié inférieure, se dresse une forêt de stalagmites, hautes de 1 à 30 mètres, véritables cyprès de pierre, dont l'ensemble est baptisé Forêt Vierge. A l'extrémité de la grotte, un deuxième grand puits descend 87 mètres plus bas, mais il est obstrué par des pierres et de l'argile qui ont glissé avec le temps.

 

 



30/09/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres