Deux grenoblois dans le sud

Deux grenoblois dans le sud

Mon pays, mes racines, mon village, mon terroir...

P1160045.jpeg


QUE LA MONTAGNE EST BELLE

 

Je veux juste, par ce qui suit vous faire partager l'amour que j'ai pour mon terroir, celui qui au fil des ans semble disparaître car à chaque fois que je reviens au village, tout change :

-les terres laissent place à de nouvelles splendides maisons, pour les doryphores (Tous ceux qui sont étrangers au village) qui fuient la ville, maisons qui n'ont plus rien à voir avec nos châlets et fermes d'antan,  

-où sont nos agriculteurs et leurs petites fermes à taille humaine où on allait chercher le lait tout droit sorti du pis de la vache en marchant dans le fumier avec nos grosses bottes en plastique, ou dans la neige. 

-où sont-elles nos mamies qui faisaient cuire le bon pain au levain dans le four à pain du village, qui battaient le beurre dans les barattes ou prenaient l'eau du bassin du hameau pour arroser les bons légumes naturels poussés à grand renfort de fumier de cheval ?    

-que sont devenues nos petites fêtes de village quand l'ancien tuait le cochon et que tout le monde mettait la main à la pâte pour conditionner la viande qui nous aidait à passer sans souci un hiver rude, journée qui finissait par un grand repas collectif autour des cochonnailles...

-où est il l'alambic qui réunissait tous les hommes sur la place du village pour déguster la précieuse gnôle, la goutte pendant que les plus jeunes que nous étions piquaient discrètement les verres des anciens à demi-vidés pour "goûter"...

-Où est passé ce vieux temps des grandes vacances où il nous fallait faire les foins, petits et grands, jeunes et vieux, pour rentrer le fourrage.

et les vendanges chez les uns et les autres tous ensemble ?

-et les corvées de patates, de carottes et autres légumes à ramasser, le dos courbé sous un soleil de plomb, patates qui avaient des formes, des yeux, qui vivaient et ne ressemblaient pas aux légumes formatés d'aujourd'hui ?

-où est le temps où il nous fallait grimper dans les alpages chercher nos vaches et les rentrer à l'étable avant les grands froids,pour gagner quelques sous, le fruit de notre travail ?

-et que dire encore de ces grandes tablées sur la place du village où tous les villageois se réunissaient autour d'une table commune, se parlaient, s'entraidaient, partageaient, pour le plaisir et le bien-être de tous… ? le chaudron du baron, le ragoût des cimes, la grande potée d'automne...

et j'en oublie beaucoup des moments de vie, souvent rudes, au contact de la nature et des anciens qui nous apprenaient à être responsables avant même de savoir lire, qui nous apprenaient l'importance du travail, nous apprenaient à se construire une vie saine et sereine… 

Oui, décidément, je suis bien trop nostalgique… il faut vivre avec son temps, mais le temps va trop vite et arrache petit à petit, toutes les racines qui nous accrochent à nos chères montagnes…

 

Lieu-dit l'Envers… à Theys :

 

 

L'Envers, c'était mon hameau, sur la commune de Theys, un tout petit hameau de quelques maisons, de quelques paysans, une vie à l'abri du monde, à flan de montagne, au milieu des animaux de la ferme, avec son bassin (fontaine), son four à pain, ses petites maisons en pierres empilées, où tout le monde se connaissait, se côtoyait, se soutenait...c'est là qu'on a grandi avant de partir à la grande ville… Grenoble.


Les Adrets - Prapoutel - Le domaine des 7 Laux : 

 

 

C'est une charmante commune de 643 habitants (1999) de moyenne montagne (740 m d'altitude), sur une surface de 1615 hectares située en Isère dans la Chaîne de Belledonne.C'est là que vit mon frère aujourd'hui, en pleine nature, à deux pas de la station, au milieu des animaux de la ferme, quoi de plus naturel ? La station de ski de Prapoutel, qui fait partie du domaine des 7 Laux est sur la commune. Toutes sortes d'activités de loisirs peuvent être pratiquées aux Adrets et tout  autour, sports d'hiver bien sûr (toutes formes de ski, ski de fond, randonnées, raquettes etc ) et activités d'été : randonnées,  VTT, journée trappeurs, ornithologie, découverte des villages de montagne, sentiers d'autrefois, découverte progressive de la montagne avec marche adaptée sur des itinéraires se pratiquant sur un terrain laissant libre l'observation de la nature et le plaisir d'être en montagne. 

 

Sans compter l'incontournable découverte du terroir (produits et spécialités de l'Isère). Le restaurant gastronomique la Grange du bois des loups vous y attend. Les habitants de la Chaîne de Belledonne, vous accueilleront dans de nombreuses locations de vacances (camping, gîtes, chambres d'hôtes, appartements…) dans un décor grandiose, calme et une nature reposante. Dépaysement assuré.  

 

Le Domaine des 7 Laux est une station de sport d'hiver située sur la chaîne de Belledonne dans l'isère. La station se divise en 3 secteurs sur deux versants : 

Prapoutel  (commune des Adrets) à 1 350 mètres : on y trouve de nombreuses habitations, restaurants, un centre commercial, un cinéma, une piscine, boîte de nuit, un centre de Spa et massages etc… 

Pipay (commune de Theys) à 1 550 mètres; c'est principalement un point d'accès pour les skieurs à la journée, on y trouve un restaurant et un magasin de location.

Le Pleynet (commune de La Ferrière) à 1 450 mètres; On y accède par  Allevard. On y trouve quelques habitations et peu de commerces.

Les 7 laux offre un dénivelé de 1050 m entre 1350m et 2400m, pour un domaine skiable de 120 km sur 38 pistes : 9 pistes vertes, 7 pistes bleues, 14 pistes rouges, 8 pistes noires, mais aussi un sbowpark, un boardcross et un halp-pipe. En dehors du ski de piste, 15 km de piste de ski de fond sont entretenus à Prapoutel et 8 km au Pleynet, l'accès au domaine de ski de fond du Barioz à proximité se fait par la route. Les 7 Laux possèdent 21 remontées mécaniques dont 9 télésièges, un télécombi, Un télésiège débrayable 6 place, deux télésièges débrayables 4 places , 5 télésièges à pince fixe 4 places, 12 téléskis.

 

Les activités estivales : 

 

 

Depuis quelques années la station accueille des rencontres de sports tels que le roller de descente, la luge sur route, le longboard. Depuis l'été 2005 la station a mis en place un produit « VTT de descente  / freeride », avec 6 pistes dédiées au vélo desservies de juin à septembre par les remontées mécaniques. Deux télésièges sont aussi ouverts les week-ends d'été aux piétons, pour des randonnées pédestres sportives ou panoramiques. 

 

Le domaine sert également d'alpage en été pour les moutons au niveau du dôme des oudis et les bovins entre Pipay, les Plagnes, le Merdaret et Le Pleynet, ainsi que de domaine de chasse en automne.

 

Les fêtes traditionnelles de nos montagnes :

 

 

La fête des bûcherons : La traditionnelle fête des bûcherons (démonstrations de débardage, adresse, rapidité, endurance, sculpture à la tronçonneuse ...). donne lieu à une Foire du Terroir avec déjeuner forestier, grillades au feu de bois, exposition et marché artisanaux. Une journée au grand air pour découvrir une tradition ancestrale.

 

La transhumance : C'est la migration périodique du bétail (bovidés, équidés et ovins) de la plaine vers la montagne (transhumance estivale) ou de la montagne vers la plaine (transhumance hivernale). La grande transhumance se maintient dans les Alpes mais décline considérablement dans le Massif Central et les Pyrénées. Depuis quelques années elle revient sous les feux de l'actualité et devient un moment de l'animation des vallées par des fêtes, qui permettent de redécouvrir le terroir mais aussi les métiers du pastoralisme et ceci dans de nombreuses régions : Pyrénées, Alpes, Aubrac, etc. Les pratiques ancestrales de conduite des troupeaux, qui avaient disparu au profit des transports en camions, revoient le jour.

 

Fête des Alpages : Venez à la rencontre des bergers, des éleveurs et de leurs troupeaux, pour découvrir les alpages de Belledonne et de l'Isère.

Chaque année, à partir du mois de juin, le doux bruit des sonnailles résonne dans les montagnes dauphinoises. D'abord, c'est le départ pour la transhumance et puis 4 mois durant, veaux, vaches, moutons, brebis, chevaux et ânes vont, sous la conduite des bergers et des éleveurs, profiter de cette ressource sans cesse renouvelée : l'herbe des alpages.

Situé dans le département de l'Isère, calé entre la vallée du Grésivaudan et celle de l'Eau d'Olle, Belledonne est un massif pilote de l'accueil en alpage. Chaque année, des initiatives émergent du massif, et permettent la découverte des alpages et de ceux qui y travaillent et y vivent.

 

Démonstrations de chiens de troupeaux :

La conduite des troupeaux par les chiens de bergers fait partie intégrante de l'activité pastorale. Ces démonstrations de chiens de troupeaux sont le reflet des pratiques pastorales couramment utilisées par les bergers. 

 

Les démonstrations de chiens de troupeaux vous permettront d'observer un technicien de la Fédération des Alpages de l'Isère travailler avec ses chiens pour rassembler un petit troupeau, et manipuler un animal pour l'immobiliser. (Informations, contactez la Fédération des Alpages de l'Isère La Grange 38190 Les ADRETS Tél. 04.76.71.10.20)

 

Fête de la transhumance à ALLEVARD juin

Le berger d'Allevard et ses 3000 brebis traversent les rues de la ville dans une ambiance festive et traditionnelle. Un moment important dans la vie de notre pays de montagne avec présence exceptionnelle de Cors des Alpes.

 

Le cor des Alpes :

Le Cor des Alpes est l'instrument le plus long du monde... son apparition remonte au XIVe siècle. Il nous fait tout de suite penser aux montagnes car Le Cor des Alpes fut longtemps fabriqué et joué par les bergers suisses pour communiquer entre eux à travers les vallées et ce depuis plus de 500 ans...%u2028 Il était aussi utilisé pour prévenir un village d'un danger, ou pour appeler les villageois à l'église, car le son peut parcourir des longues distances, et faire des échos dans les vallées. Le son du Cor des Alpes peut porter jusqu'à 7 kilomètres... Seul le cor des Alpes a le majestueux pouvoir de sonoriser toute une vallée alpestre.%u2028Il sert à interpréter une musique simple, associée à la fête.

 

Fête du bleu de Sassenage à ST NIZIER DU MOUCHEROTTE

Grand rendez-vous annuel, la fête du bleu du Vercors-Sassenage est l'occasion unique de profiter dans une ambiance conviviale et divertissante de l'étonnante richesse de l'agriculture locale. Rythmée par des animations, la fête vous fera découvrir la qualité de ses produits du terroir, l'originalité de ses spécialités culinaires et gastronomiques ….

 

Le bleu du Vercors-Sassenage (autrefois désigné sous les noms de bleu de Sassenage), est un fromage à pâte persillée de la région dauphinoise qui bénéficie d'une AOC depuis juillet 1998, qui garantit un lait produit avec des fourrages du Parc naturel régional du Vercors par des vaches abondance, villardes et montbéliardes. Cette AOC a consolidé la position de la race villarde sur la région, alors que celle-ci était menacée d'extinction. Il peut se déguster nature mais aussi aussi fondu, l'équivalent de la raclette, en quiche, en sauce sur les viandes ou en cube à l'apéritif...

 

Les Fermades :

Les agriculteurs du Vercors aiment recevoir : guinguette et rencontres autour de la table ...  Des paysans qui nous invitent à la ferme, les artistes venant à nous, gens des villes et gens des champs, partagent, sur fond de grange et de tracteur, d'odeur de foin et de meuglements un repas, presque une noce à la mode d'autrefois.

 

Bataille de reines à ST PIERRE DE CHARTREUSE : Août

Lutte naturelle traditionnelle entre deux vaches de la race d'Hérens, pour déterminer la chef du troupeau, la "Reine". Une bête est vaincue lorsqu'elle se détourne de son adversaire et refuse l'affrontement .

Une bataille de Reines a lieu tous les ans à Saint Pierre de Chartreuse, le premier dimanche d'août.

 

 

 

 

Fêtes de l'Y grenoblois : terres d'ici :

 

 

Lancée par l'ADAYG, Association pour le Développement de l'Agriculture dans l'Y Grenoblois, la marque « Terres d'ici » identifie les produits qui font la richesse du terroir de l'Y grenoblois et les fermes qui offrent un accueil convivial.

Les fermes Terres d'ici sont de petites exploitations agricoles toutes situées dans l'Y grenoblois, un territoire, composé de 112 communes, situé sur l'Agglomération Grenobloise, le Voironnais, le Grésivaudan, le Balcon sud de Chartreuse et le secteur sud.%u2028Là, se trouvent une agriculture variée et une gamme complète de produits du terroir : légumes, fruits, jus de fruits, laitages, fromages, vins, viandes, charcuterie, volailles, miels, confitures…%u2028Tous ces produits sont commercialisés directement chez les producteurs ou sur les marchés. On les retrouve aussi chez les détaillants identifiés ou dans les restaurants ayant choisi de cuisiner des produits du terroir.%u2028Les détaillants et les restaurateurs agréés Terres d'ici soutiennent aussi l'économie agricole locale et participent à une meilleure gestion des espaces naturels aux portes des villes, en proposant la gamme de produits la plus large possible.

 

Les agriculteurs Terres d'ici proposent différentes formules pour découvrir leur terroir

- Vente à la ferme et sur les marchés

- Vente dans les magasins identifiés Terres d'ici, agriculteurs de l'Y grenoblois et sur le MIN (Marché d'Intérêt National)

- Goûters à la ferme

- Fermes buissonnières

Une soixantaine d'agriculteurs adhèrent actuellement à la charte et respectent un cahier des charges strict, dont les 4 engagements sont :

- le respect de l'environnement

- la garantie de l'origine « Y Grenoblois »

- la qualité de l'accueil, l'information et les services

- la transparence de la démarche et le contrôle du réseau

Fêtes de nos montagnes : Liste non exhaustive…

 

ah, nostalgie, quand tu nous tiens...

 

 

Encore un peu de nostalgie dans cet article que vous pouvez lire aussi...  "La vie rurale en montagne autrefois... je vous parle d'un temps que les moins de 20 ans...



29/10/2012
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres