Deux grenoblois dans le sud

Deux grenoblois dans le sud

BOUCHES DU RHONE Deux jours à la plage de Piémanson...

Deux jours de camping à la plage de Piémanson, pour voir par moi-même… impossible d'y rester trois… Pas mon truc du tout,  mais alors pas de tout !  Les propos  et les avis personnels que je tiens ci-après n'engagent que moi !

 

Piémanson, c'est le nom de cette grande plage d'environ 10 km, près des Salins de Giraud, au Sud d'Arles, dans les Bouches du Rhône, dont la fréquentation atteint tous les records chaque été, avec jusqu'à plus de 15000 vacanciers et des milliers de caravanes installées sur le sable, pour 5 mois au soleil, gratuitement, dont une partie retranchée en camp de naturistes. Des gendarmes à cheval patrouillent dans la journée et les pompiers quittent les lieux le soir à 19 heures.

 

La plage fait partie du Parc Régional de Camargue, et à ce titre, elle devrait répondre aux différentes normes applicables tels "Natura 2000" pour la sauvegarde de l'habitat et des oiseaux, la directive territoriale d'aménagement, les lois sur le littoral, l'eau et le domaine maritime qui interdisent la circulation des quads, motos et automobiles sur la plage, ainsi que le stationnement des caravanes et des camping-cars… il n'en n'est rien !

 

Piémanson est connue dans le monde entier ! les plaques d'immatriculation des « squatters » en témoignent, c'est toute une économie locale qui s'est mise en place depuis des décennies, une ville éphémère au milieu de la nature sans aucun règlement sinon les us et coutumes, et les autorités locales, quasi impuissantes, ont laissé faire et toléré le phénomène : « qui ne dit mot, consent »…

 

Espace de liberté pour certains, la plage de Piémanson est devenue une honte écologique et sanitaire pour d'autres. Après des années de nonchalance, les autorités ont décidé de prendre le sujet au sérieux et envisagent de mettre fin à cette « tradition touristique et locale ». C'est en effet la dernière plage gratuite et totalement libre d'accès en France, où le camping sauvage est encore toléré.

 

 

Il faut voir ça au moins une fois dans sa vie pour le croire : Cela ressemble à un immense camping sauvage, à la limite du bidonville, posé sur le littoral, ou chacun fait ce qu'il veut. La promiscuité et le grand n'importe quoi flirte avec les inconditionnels accros de vacances atypiques ou le relationnel et la liberté prennent le dessus sur le rationnel… Chacun y trouve son compte, et tous semblent très heureux… certains viennent là depuis plusieurs décennies, c'est un peu comme les accros du camping des flots bleus, qui retrouvent leurs potes de vacances tous les ans au même endroit, à la même époque… mais le camping des flots bleus c'est payant, et il y a des règles de cohabitation…

 

Piémanson, faut y aller pour juger par soi même… Sûr et certain que ce n'est pas là que je poserai mes pénates pour des vacances de liberté… Certains parlent d'espace de liberté et finalement vivent « enfermés » dans leur caravane entourée de canisses, tôles et autres « protections " en prenant soin de délimiter leur "territoire", cernés de toutes parts par d'autres caravanes, voitures et camping car, qui me donnent plus l'impression d'un espace confiné qui ressemble à la promiscuité du HLM, mais en plein air… et en bord de mer avec le soleil... C'est l'équivalent d'une ville entière qui s'approprie pour une période donnée, le littoral public…

 

Par le passé, j'ai souvent fait du camping sauvage, mais l'image que je m'en fais n'a rien à voir avec Piémanson, je recherchais plutôt des petits coins de paradis improbables, au milieu de nulle part, plutôt isolés sans personne autour, au milieu d'une nature inviolée au fin fond de l'Ardèche, au Centre de la Corse ou encore à 2500 m d'altitude au bord d'un lac de montagne où le mot "sauvage" prenait toute son ampleur... et les mots "espace" et "liberté" prenaient tout leur sens mais comme on dit, chacun son truc...

 

Il y a les accros et les habitués qui passent ici leurs vacances à moindre frais (et contrairement à ce que l'on pourrait penser, il n'y a pas que des gens à petits revenus pour qui les vacances seraient impossibles autrement, loin de là…) et il y a les détracteurs, à commencer par les écologistes qui s'offusquent, à juste titre, que cette plage ne réponde pas aux normes imposées par le Parc régional de Camargue, comme dans n'importe quel Parc ailleurs en France… Il s'agit aujourd'hui d'un problème tant écologique que sanitaire…

 

Les caravaniers campings car, tentes et autres constructions de bric et de broc élisent domicile sur le domaine public maritime. A Piémanson, il n'y a pas d'eau, pas d'électricité, pas de traitement des eaux usées... Au delà de la digue, c'est un immense WC à ciel ouvert... Des gens enterrent dans le sable leurs déchets. A la fin de saison, les locaux qui se collent au nettoyage de la plage retrouvent des caravanes rouillées laissées sur place, toutes sortes de déchets et des dizaines de tonnes de détritus… malgré les bennes à l'entrée de la plage, prévues pour les déposer… et quand on en parle aux campeurs installés ça et là, c'est pas eux, ce sont les autres qui ne respectent pas la nature et le site...

 

Différentes associations luttent chacune à leur façon  pour conserver la tradition de la fameuse Plage de Piémanson, plage qu'ils disent conviviale ou l'esprit de partage et le respect de la nature cohabitent, espérant garder l'accès aux campements sur la plage... En discutant avec les uns et les autres, j'ai plutôt  eu le sentiment qu'il existe là un "noyau dur" consolidé au fil des ans d'inconditionnels, qui se réservent leurs emplacement et cohabitent dans la bonne humeur, et il y a "les autres", les vacanciers et campeurs de passage qui ne restent qu'une nuit ou quelques jours, qui ne sont pas vraiment les bienvenus et sont loin d'être intégrés à cette vie sauvage "conviviale"...

 

Fin novembre 2004, la plage de Beauduc a été débarrassée de l'ensemble des cabanons et caravanes qui s'y étaient installés illégalement depuis 50 ans. Au fil des ans les cabanons étaient devenus des maisons de campagne et certains y habitaient même toute l'année. Jugé illégal car construit sur un terrain public, le campement a été démoli en 2005. Il semblerait que certains se soient réfugiés à Piémanson qui à son tour verra son accès fermé en principe en 2011. Seuls, les usagers qui s'acquitteront du paiement d'une place de parking (qui pourrait accueillir jusqu'à 5000 véhicules à 3 euros la journée, sur lequel se gareront tous les véhicules qui sont actuellement sur la plage) pourront y passer la journée et fouler le sable de la plage de Piémanson, en attendant, peut être un jour, et c'est ce que demandent et espèrent beaucoup de locaux, l'interdiction totale du camping sauvage sur l'une des plus belle plage de Camargue…

 

 

 

 

 

 

 

La plage de Piémanson, en dehors de cette période d'envahissement estival, est à voir absolument hors saison, les oiseaux reviennent se poser sur les bois morts, et nicher, le cliquetis des vagues redonne une sérénité perdue l'été au profit du sea sex and sun. Les dunes, une fois nettoyées retrouve leur aspect sauvage, typique de la Camargue, et on retrouve le plaisir et le bien-être de se promener en bord de mer, au coucher du soleil, pour admirer les couleurs de la nature à l'état pur…

 

 

 

 

 

P1460484.jpg

 

Là, nous avons beaucoup aimé Piémenson...

 

 

 

 



07/09/2010
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres